5 – Existing [2011/2013]

  
Rodolphe Cosimi. Adagp Paris, 2018

 

Rodolphe Cosimi. Adagp Paris, 2018

 

Rodolphe Cosimi. Adagp Paris, 2018

 

Rodolphe Cosimi. Adagp Paris, 2018

 Rodolphe Cosimi, Adagp 2015

Rodolphe Cosimi. Adagp Paris, 2018

Rodolphe Cosimi Adagp 2015

Rodolphe Cosimi. Adagp Paris, 2018

 

Existing

Depuis plusieurs années, Rodolphe Cosimi s’est consacré à la recherche d’un langage personnel à travers les coulures qui sont devenues sa référence et sa signature. A l’éclairage de son travail récent intitulé « Existing » (Série 5), au travers de portraits de personnalités, dont quelques-unes encore vivantes, l’ artiste peintre et plasticien interroge une fois de plus le temps qui s’écoule, invitant le regardeur à se poser la question de notre présence au monde et à réfléchir sur le passage fugace de l’homme confronté à l’univers immuable. Ainsi, ses coulures sont articulées autour de la mise en présence de la réalité humaine, de son sens, de sa portée. Rodolphe Cosimi explore un mixte et une ambivalence de l’abstraction et de la figuration, sur la frontière ténue qui sépare les deux; il met en scène la rémanence du vécu de l’être, acteur de la comédie humaine, ces personnalités qui ont fait le monde, qui ont contribué dans de nombreux domaines à l’avancée de notre civilisation. Quelles traces laissons-nous sur terre en partage avec les autres ? Soumise au temps qui passe et aux affects, la mémoire reste intacte pourtant. Les coulures en sont la métaphore, apparaissant dans leur cheminement vertical comme un rapport des êtres au monde. Si l’artiste a bien l’intention de rendre un hommage, il ouvre néanmoins une voie de  réflexion plus profonde que l’effet de présence du portrait, en suggérant ce qu’il reste et le passage du temps. En tentant d’établir les conditions de cette réflexion, «Existing» témoigne du lien que nous entretenons avec autrui mais également de celui que nous avons avec nous-mêmes. Dans les portraits en coulures, dans l’apparition  presque fantomatique des visages, proches de la figure de masque, l’artiste revisite à sa façon un genre de représentation, sans doute le plus prolifique de la peinture et de toute l’histoire de l’art, en démontrant l’actualité du portrait et la part qu’il peut prendre encore dans les préoccupations d’aujourd’hui. Il ne s’agit pas pour Rodolphe Cosimi de fixer des ressemblances morphologiques exactes mais bien plus de saisir le secret de l’être, son identité et son altérité à la fois. Les coulures, dans ses puissants contrastes, s’expriment librement dans le temps et l’espace qui leur sont impartis. La peinture devient ici un médium qui donne accès à une réalité supérieure, invisible pour les yeux au quotidien. Les visages et les coulures réunis sont porteurs d’une valeur universelle.
Texte d’introduction du catalogue de l’exposition Mas d’Artigny St Paul de Vence 2013

 

Publicités